Historique

Historique

Des générations d’ingéniosité et d’expertise

En 1930, M. Armand Pruneau établit son atelier de forge à Saint-Prosper de Dorchester. Forgeron, charron, cordonnier, cultivateur et maréchal-ferrant autodidacte, il fera, comme son père avant lui, mille et un métiers grâce auxquels il se familiarisera avec l’industrie de la forge et de la soudure. L’entrepreneur créera ses propres outils et équipements de travail, et ses confrères cultivateurs lui confieront également la confection et la réparation d’instruments domestiques, agricoles et forestiers.

Famille Pruneau années 50Quelques années plus tard, les quatre fils du forgeron se joindront à la petite entreprise et participeront à l’invention de nouveaux outils et à l’amélioration des méthodes de travail. C’est alors qu’éclora la passion de Roch Pruneau, fils du forgeron et futur fondateur de l’entreprise aujourd’hui connue sous le nom d’Atelier Pruno. Déjà à l’adolescence, Roch Pruneau se distinguera pour son talent singulier pour la soudure, la mécanique et la réparation. C’est avec une ingéniosité sans pareil que le jeune inventeur commencera à améliorer les équipements de la ferme, à réparer les pièces mécaniques de l’époque et à élaborer des instruments pour faciliter le travail acéricole. C’est dans ces mêmes années qu’il mijotera ses premières inventions. Celles-ci ouvriront la voie à une série d’autres créations qui constituent encore aujourd’hui la majeure partie de notre gamme de produits.

Vers la fin des années 50, Roch Pruneau déménagera une vieille école de rang pour la transformer en un atelier de soudure qu’il enregistrera officiellement en 1974 sous le nom de Roch Pruneau, soudeur. Il y œuvrera avec son épouse, son frère, son beau-frère. Tournée vers le développement et la fabrication d’outillage acéricole et d’équipement forestier, l’entreprise se taillera rapidement une place importante non seulement dans le monde acéricole régional, mais également dans les secteurs de la foresterie, de l’industrie du sciage, de l’agriculture, du transport et bien d’autres. Peu d’années plus tard, la troisième génération se joindra à son tour à l’entreprise.

Suivant les traces de son père

Le fils aîné du fondateur, Martial Pruneau, s’associera fièrement à l’entreprise familiale en 1991 et celle-ci œuvrera à partir de cette date sous le nom d’Atelier Roch et Martial Pruneau. Un déménagement dans des locaux plus vastes permettra à Atelier Roch et Martial Pruneau de croître considérablement, d’acquérir des équipements plus gros et performants, permettant ainsi de diversifier et d’améliorer leur production.

À partir de 1995, Atelier Roch et Martial Pruneau fournira ses produits aux plus importants grossistes acéricoles du Québec et signera d’ailleurs une entente de distribution avec l’un d’entre eux. Cela contribuera à ajouter une plus-value à l’entreprise, créant une affluence accrue et invitant une nouvelle clientèle. Depuis, Atelier Pruno renouvelle constamment sa technologie, ne cesse d’augmenter sa productivité et investit en recherche et développement afin de constamment améliorer sa gamme de produits.

Réputée pour le talent éminent et l’expertise séculaire de son équipe, l’entreprise a de hautes exigences et conçoit des produits haut de gamme et de très bonne qualité. Parce que la PME est reconnue depuis des générations pour sa grande capacité d’innovation, son ingéniosité, son sens pratique et la passion qui l’anime, la réputation d’Atelier Pruno n’est plus à faire dans l’industrie acéricole québécoise.

Une fierté beauceronne

Alors que la région de la Beauce resplendit à l’échelle nationale et internationale pour son solide esprit d’entrepreneuriat, son sens des affaires et pour la débrouillardise et l’ingéniosité de ses experts, l’entreprise de la famille Pruneau se synchronise parfaitement avec le profil et les hautes exigences de l’entreprise beauceronne. Au fil des générations, la pépinière à idées s’est remarquablement assuré une place dans le monde des affaires beauceron et y est devenue un élément déterminant.